Attention : n'utilisez pas votre vélo, pliable ou non, trottinette, hoverboard...dans une gare

Date : 09/04/2019


Certains voyageurs embarquent dans le train accompagnés de leur vélo, pliable ou non, d'une trottinette, d'un hoverboard, d'une mono-roue...

Tout le monde ne le sait peut-être pas mais il est interdit de faire usage de l'un de ces engins sur les quais et dans les gares. Si vous le faites, vous risquez une amende.

Nous avons demandé plus d'informations à la SNCB quant à cette interdiction.


Pourquoi est-ce interdit et comment les voyageurs sont-ils informés?

La SNCB affirme qu'il en va principalement de la sécurité de tous les utilisateurs des gares. Il est interdit par la loi de se déplacer dans les gares (bâtiments, quais, couloirs, tunnels sous voies, etc.) et les trains avec un engin motorisé ou non (cyclomoteur, vélo, scooter, skateboard, hoverboard, trottinette, etc.). Une exception est faite pour les aides destinées aux personnes à mobilité réduite.

Selon la SNCB, les affiches "accueil" dans les gares contiennent toutes les informations de base destinées aux voyageurs. Cette affiche évoque l'interdiction du vélo, ainsi que d'autres règles que les voyageurs doivent respecter dans les lieux publics (ex. ne jetez pas d'ordures sur le sol, tenez votre chien en laisse, ne traversez pas les voies ...).

La SNCB ne veut pas afficher de pictogrammes qui indiquent spécifiquement l'interdiction de faire du vélo, de peur que les autres informations générales disparaissent à l'arrière-plan.

Nous avons déjà été interpelé par des voyageurs qui ont reçu une amende. Nous pensons que la SNCB devrait tout de même fournir des informations plus claires sur l'interdiction imposée aux cyclistes. De nos jours, il existe différentes alternatives au vélo classique, telles que les vélos pliables, les trottinettes (parfois électriques), les mono-roues, les hoverboards, ..., et les voyageurs ne savent pas toujours ce qui est permis et ce qui ne l'est pas.


Que se passe-t-il si un voyageur enfreint l'interdiction ?

Les employés de SNCB peuvent demander au voyageur d'arrêter « l'infraction ». Ils peuvent également demander au contrevenant de s'identifier pour établir un procès-verbal susceptible d'entraîner une amende administrative. En outre, le personnel de la SNCB peut également demander au voyageur concerné de quitter son infrastructure.

Si vous avez reçu un procès-verbal à votre domicile et vous pensez que l'amende est injustifiée, il est préférable de suivre la procédure de recours telle que décrite dans la lettre afin de soumettre vos objections.

Vous avez encore des questions ? N'hésitez pas à nous contacter.

Vous pouvez le faire par courriel (plaintes@ombudsrail.be), via le formulaire de plainte sur le site internet et également par courrier (Avenue Roi Albert II 8, boîte 5, 1000 Bruxelles). Notre numéro de téléphone est le 0800 25 095 (de l'étranger : +32 2 221 04 11). Vous pouvez venir sur place chaque jour ouvrable de 9h à 17h.

Development & Web design by defimedia, Powered by AToms®