Plaintes concernant les parkings des gares


Le service de médiation traite également les plaintes des voyageurs ferroviaires qui utilisent les parkings des gares gérés par B-Parking (SNCB).

Dans notre rapport annuel 2018, nous avons noté une corrélation entre l’augmentation du nombre de parkings payants et l’augmentation du nombre de plaintes à leur encontre.

A partir du moment où l’on paie pour un service, il semble en effet bien normal d’avoir certaines exigences de qualité et, si un problème survient, d’attendre un traitement commercial de ses griefs.

Les plaintes que nous avons traitées en 2018 peuvent être subdivisées ainsi :

l’infrastructure : certains parkings sont trop petits par rapport à la demande (avec à la clé des listes d’attente avant de pouvoir acheter un abonnement) ; d’autres manquent de places pour les vélos, motos et autres scooters ; un revêtement de sol dégradé a causé des dégâts à un pneu ; un ascenseur défectueux a dû attendre plusieurs semaines avant d’être remis en fonction ; la mauvaise signalisation à Anvers-Central a conduit un voyageur à se garer dans un parking privé (non géré par la SNCB).

 • les tarifs et abonnements : les règles d’obtention du tarif préférentiel sont trop strictes ; les remboursements des abonnements pour raison médicale sont peu avantageux (les taux de retenue sont prohibitifs) ; toutes les formes de tarification ne sont pas disponibles dans tous les parkings, ce qui conduit à une certaine confusion et, surtout, amène beaucoup d’incompréhension (ex. : il n’est pas possible de se garer plusieurs jours à Vilvorde ; la carte 10 entrées n’est pas disponible au parking P2 de Gembloux) ; les 30 minutes offertes en zone Kiss & Ride ne sont pas toujours suffisantes en cas de retard de train.

les contraventions : alors que les parkings appartiennent à la SNCB (via B-Parking), la gestion et le contrôle sont souvent laissés entre les mains d’entreprises privées. Et lorsqu’un problème survient et qu’une amende est infligée à un voyageur, la SNCB ne peut rien imposer à ces entreprises. Ainsi, par exemple, nous avons reçu plusieurs plaintes cette année de voyageurs qui ont reçu une amende parce que le contrôleur a estimé que leur abonnement n’était pas suffisamment visible. Même après présentation d’un abonnement de parking en ordre, les entreprises privées ont maintenu l’amende. Dans certains dossiers, la SNCB a pu annuler l’amende, obtenir un remboursement ou fournir des bons au client.


Voici encore quelques conseils :

  • Vérifiez à l'avance quelles sont les options de stationnement et les tarifs disponibles dans votre gare. Par exemple, dans certains parkings, il n'est pas possible de stationner plus d'un jour sans abonnement de stationnement. Sur le site Web de la SNCB, vous trouvez tous les parkings gérés par B-Parking et les options disponibles. 

  • Si vous garez votre voiture dans un B-Parking sans contrôle d'accès, assurez-vous toujours que votre ticket ou carte de stationnement est clairement visible. Si ce n'est pas le cas, vous risquez une amende.

  • La plupart des B-Parkings propose un tarif préférentiel aux voyageurs ferroviaires. Pour l'obtenir, vous pouvez scanner votre titre de transport valide à l’automate de stationnement ou aller au guichet pour faire valider votre ticket de stationnement. Attention ! Tous les tickets ne peuvent pas être scannés à l’automate (par exemple un billet sur une carte d'identité). Au guichet, vous pouvez faire valider votre ticket de stationnement tant au départ qu’au retour. Avant de quitter le parking, vous pouvez payer le ticket de stationnement à l’automate de paiement. Les guichets sont fermés ? Le tarif préférentiel s’applique automatiquement en dehors des heures d'ouverture.


Le service de médiation n'est compétent qu'à traiter les plaintes des voyageurs ferroviaires relatives aux parkings gérés par B-Parking. Vous devez d'abord soumettre votre problème à la SNCB. Ceci peut se faire via son formulaire de contact.

Vous n’êtes pas satisfait de la réponse obtenue ? Vous n’avez pas reçu de réponse dans un délai d'un mois ? Contactez Ombudsrail. Nous examinerons votre plainte.









share